27/05/2007

Un géant des jardins d'agrément

Dernière plante pour aujourd'hui: l'Inula magnifica ou aunée magnifique.

Belle hampe jaune d'une hauteur de 1,5 m à 2 m fleurissant de juin à août.

 

Fleur

Fleur2

 

De belles petites fleurs blanches

Petites fleurs pour garnir le sol, l'arenaria montana. Cette petite vivace de 15 cm forme un couvre-sol. Fleurit d'avril à août (mais plutôt juin, ce qui fait quand même une période de floraison bien longue).

 

Autre nom: sabline des montagnes.

 

arenariamontana

 

Un peu d'érudition

Allez! on y retourne. Aucune contemplation n'est possible sans érudition. Je continue donc la présentation des plantes de mon jardin.

 

Sans donner véritablement d'ordre par rapport à ce que j'ai planté, voici maintenant le Philadelphus Virginal.

Vue générale

 

Le nom commun français de cet arbre: le seringat.

La couleur des fleurs est blanche.

Dans mon jardin actuel, j'ai hérité d'un tel seringat à fleurs simples.

Celui que je viens d'acquérir devrait être à fleurs doubles.

La caractérisque principale de ces arbres: un manifique lot de fleurs très odorantes. Un régal!

 

Fleurs doubles

 

Il fleurit de juin à juillet.

Après sa floraison, taillez. Ne pas hésiter à enlever les 2/3 pour lui garder un port compact et stimuler la floraison de l'année suivante. Supprimer les vieilles branches et tailler les branches défleuries de l'année précédente. Il faut favoriser le départ de jeunes branches à partir de la souche.

Pailler le sol pour garder la fraîcheur.

Très facile à cultiver. Pas de maladies (parfois les pucerons). 

Le seringat se dégarnit souvent du pied (n'oubliez pas de le tailler), aussi est-il intéressant de le garnir de vivaces ou de petits arbustes (lavande...).

 

 

30/04/2007

Un peu de jaune maintenant

Autre plante souvent rencontrée: La Caltha palustris. Autre nom français: Caltha des marais, populage ou soucis d'eau.

Cette plante peut être aquatique ou vivre dans un milieu fort humide (d'où sa préférence pour un terrain argileux).

Ses boutons d'or en font une magnifique plante assez florifère de mars aux débuts de l'été (selon la chaleur et le degré d'humidité).

La variété que j'ai choisie mesure 20 à 30 cm et s'élalera de la même façon.

A placer au soleil ou à mi-ombre.

 

Caltha 1

 

Des fleurs en voici en voilà

Fleur commune par excellence (on en voit beaucoup le long des chemins), le Centranthus Ruber (nom français: Valériane rouge ou des jardins) agrémente avec joie nos jardins. Comme nous voulions un jardin assez sauvage, ça tombait bien.

 

Nous avons choisi de le placer à droite. Car nous avons divisé la plate-bande en deux parties: la gauche est de tendance bleu - Blanc - jaune (cette dernière couleur pour la rendre vivante) et la droite est de tendance rouge - jaune - blanc (avec du rose).

J'ai donc estimé que sa couleur rouge - rosé s'adaptait bien à ce côté.

 

Centranthus 1 Centranthus 2 
Centranthus 3

 

Pour en dire plus sur cette plante: elle fleurira de mai à septembre. Les fleurs mesurent 1 à 2 cm et sont légèrement odorantes. La plante en elle-même fait 60 cm mais peut parfois atteindre 1 m.

Placez-la de préférence en plein soleil. A l'ombre, ses fleurs ne se développeraient pas.

La plante s'étale bien. Une seule plante s'étale sur 80 à 90 cm. Attention cependant car elle ne constituera pas un massif bien dense. les tiges vont pousser à gauche à droite, parfois gonfler mais ne vous attendez pas à avoir une masse compact avant plusieurs années. En fait, la plante se resème (pas de rhyzome, ...). Si les touffes sont trop épaisses ou, plus simplement, si vous voulez en avoir à d'autres endroits et qu'ils ne s'y sont pas resemés, vous pouvez diviser la touffe au printemps. Résultat garanti car cette plante est tenace.

24/04/2007

Des mûres, des framboises et des groseilles

Plic ploc, voici les quelques arbrisseaux plantés pour obtenir de bons petits fruits à la belle saison.

Un mûrier: Mora dei giardini, maturité août-octobre.

Des framboisiers: Lampone Rosso (Rubus Idaeus - juin/juillet - rouges), Rubus Idaeus "Golden Everest" (Jaune), Lampone Malling Promise Giallo (Jaune), idem rouge.

Un cassissier.

 

Vivement les beaux jours qu'on voit si tout a repris.  

Un cerisier du Japon??

Autre petit arbre planté à l'automne un Prunus Serrulata Amanogawa. Kesako?

Simplement un cerisier du Japon. Mais pas celui rencontré dans les cités résidentielles. S'il offre des fleurs similaires, son port est par contre colonnaire, en colonne.

Nous l'avons choisi pour cette raison car nous voulions couvrir le coin de la plate-bande avec un arbre assez haut mais qui ne mangerait pas tout l'espace.

Prunus amanogawa 1

 

Cet arbre pousse à une hauteur de 3-4 m et reste d'une largeur de 80 cm à 1 m. Idéal pour couvrir un coin de fleur sans perdre le reste de la plate-bande. Sa floraison est printanière et très visible. Je l'ai entouré d'un hortensia (floraison fin été - automne) et d'un hibiscus (ketmie - floraison fin été). Pourtant, les bouquins le conseille en isolé. Tant pis, je n'arrive pas à suivre tous ces conseils.

La photo précédente était issue d'Internet. Mais, vu le beau temps que nous avons et le magnifique exemplaire que j'ai pu acheter, je suis déjà en mesure de vous présenter une photo de mon jardin.

 

Prunus Amanogawa 2

 

 

 

22/04/2007

Un Liquidambar

Chose promise, chose due. Mais avant de vous présenter toutes les plantes que j'ai apportées à mon jardin ces derniers jours, je me dois de réparer un oubli. Un magnifique arbre que j'ai planté en automne et qui montre aujourd'hui ses premières feuilles.

Il s'agit d'un Liquidambar Styraciflua Gumball.

"Originaire du Tennessee aux Etats Unis, ce copalme a la particularité d’avoir une croissance lente, un port compact en boule et une taille qui ne dépassera pas deux mètres. Il conserve de l’espèce de taille normale  les propriétés suivantes: la coloration orangée et pourprée de son feuillage caduc, alterné et découpé, coloration qui nécessite une bonne exposition à la lumière et qui intervient tard dans la saison.

Greffé sur pied il garde sa forme arbustive ; les sujets greffés en tête permettent à tous les petits jardins de s’orner d’un joli liquidambar. A cultiver comme le type dans un sol neutre à acide, frais et exposé au soleil." (description tirée du site http://www.domaine-de-courson.fr/s/197-Merites-de-l-Autom...).

En synthèse, cette arbre, en boule, offre un feuillage s'apparentant à l'érable et des couleurs magnifiques à l'automne.

Une petite photo.

 

Liquidambar

 

 

02/12/2006

Des couleurs d'hiver

J'ai voulu également donner de la couleur au jardin en hiver. J'ai cherché ce qui pouvait égayer le jardin de ses couleurs. Bien évidemment, j'ai déjà la haie de hêtres. Mais je parle maintenant de mes plates-bandes.

 

A côté des framboisiers (voir plus haut), j'ai donc placé un Hamamelis. Pour être complet: Hamamelis intermedia Diane.

 

Cet arbre se couvre de petites fleurs flamboyantes en hiver (février).

 

Hamamelis2

 

Il offre également l'avantage de présenter un feuillage magnifique en automne.

 

Hamamelis3

 

Son port est assez large. D'une hauteur de 2,5 m maximum, il présente néanmoins un diamètre de 1,5 à 2 m.

 

Hamamelis1

Hamamelis4

 

N'oublions pas les classiques

Règle d'or au sein du jardin: rester en accord avec l'environnement. Ce qui signifie donc pour nous que nous mettons la priorité sur des arbres et arbustes indigènes.

 

Lilas1

 

Classique de nos régions: le lilas commun. J'ai choisi la couleur lavande, soit un modèle Michel Buchner. En latin: Syringa Vulgaris Michel Buchner.

 

Ce lilas est bien fleuri en mai - juin et dégage une bonne odeur. Il mesure 3 à 4 mètres.

 

Il peut être taillé après la floraison (les branches qui ont fleuri).

Un cytise

Premier arbre à être passé en revue: le cytise.

 

Cytise1

 

 

Cytise2

 

 

Cytise3

 

En d'autres mots: pluie d'or. En latin: Laburnum wat. Vossii.

Cet arbre arrive à une hauteur de 5 m. Il se couvre d'or (grappes jaunes longues) en mai - juin. Ses feuilles sont caduques.

A part ses grappes d'or, l'arbre a un intérêt pour son feuillage, assez léger.

Pour notre part, vous verrez la photo plus loin, nous l'avons placé au fond du jardin, en arrière plan. J'ai tenté de l'intégrer à la haie plutôt que le placer isolé comme tout le monde me le conseille.

Nous verrons ce que ça donne?!?

 

11/03/2006

Les bulbes se déclarent

Ca y est. J'ai vaincu la pluie ce matin pour ausculter la petite partie de jardin que j'ai déjà plantée. Résultat: oui, les bulbes sortent. Et bien et en nombre. Ils ont déjà deux à trois centimètres.

Vivement dans deux ou trois semaines, tous les bourgeons seront alors visibles.

Euh, j'ai vaincu la pluie pour les voir mais j'ai pas trop envie d'y retourner pour une photo. Alors, voici une belle coupe scientifique, a défaut de mieux.

 

 

 

Oui, bon, je sais les photos c'est mieux mais il pleut vraiment beaucoup.

09:05 Écrit par Pascal Neyman | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : evolution du jardin, notions d amateur |  Facebook |

05/03/2006

Hêtre ou charme?

 

 

Lorsque j'ai réfléchi à ma haie, j'hésitais entre le charme et le hêtre. Beaucoup me parlaient de charmilles, soit un ensemble de charmes qui étaient magnifiques. Mes interlocuteurs ou ce que je lisais semblaient ma faire comprendre que le charme était plus "noble". Et en effet, lorsque je visite des jardins d'architecte ou de château, je constate que le charme est généralisé et le hêtre délaissé.

Pffff, dois-je m'arrêter à ça? Certainement pas. J'ai donc regardé ce qui me plaisait le mieux.

Le port des deux arbres est similaire. Si ce n'est que le charme peut donner des haies plus fines (j'ai vu des haies de charme de 20 cm de largeur!). Or, le hêtre donne une haie d'environ 60 à 80 cm au minimum. Mais à part ça, c'est semblable.

Quelle différence donc? En fait, au départ, je ne voyais pas. Puis je me suis penché sur les feuilles. C'est flagrant à ce moment là. Le charme est pointu, rugueux mais fin. Le hêtre est doux mais plus gros.

 

 

Pour retenir cette différence fondamentale, j'ai trouvé une phrase aux étangs de Virelles (Chimay: à aller voir absolument dans les beaux jours notamment pour son observation des oiseaux et sa balade dans les arbres sur des planches - j'y reviendrai un autre jour dans un autre courrier) qui permet de retenir cette différence fondamentale:

LE CHARME D'ADAM C'EST D'ETRE A POIL

Explication pour ceux qui n'auraient pas compris: le charme a des dents et le hêtre a des poils.

 

Autre différence fondamentale: le hêtre est marcescent. Cela signifie que ses feuilles ne tombent pas mais se déssèchent sur l'arbre en attendant les nouvelles feuilles. Par conséquent, votre haie est toujours bien portante tout en vivant quand même (je déteste les sapins car ils ne bougent jamais et ne vivent donc pas dans mon esprit). Votre haie se couvre d'une belle couleur pourpre donnant un arrière fond magnifique. Le charme est également marcescent mais beaucoup moins. En outre, sa couleur est moins rouge, plus brune, plus terne, plus morne.

 

Vous qui avez l'occasion de vous promener ces jours-ci dans la nature, observez ces couleurs. Vous m'en direz des nouvelles!

Profitez également de vos futures balades estivales pour observer les feuilles. Vous verrez, c'est flagrant. Pour ceux qui ne connaissent pas, allez au domaine de Chevetogne. Les deux specimens sont rassemblés quasi au même endroit.

10:23 Écrit par Pascal Neyman | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : evolution du jardin, notions d amateur |  Facebook |