25/03/2006

Positivons

Il y a des jours où l'on en a assez de sa vie.

Des jours où se dit qu'on a pas envie d'aller travailler, mais où l'on oublie que grâce à ce travail, on reçoit de l'argent à la fin du mois qui nous permet, notamment, de se parler sur ce blog.

Des jours où on est coincé dans les embouteillages mais où l'on oublie que l'on peut conduire sa voiture grâce aux deux jambes qu'on peut encore diriger.

Des jours où on n'a pas envie de monter l'escalier jusqu'à son bureau mais où l'on oublie qu'on a un coeur puissant qui nous autorise à le faire.

Des jours où on n'a pas envie de faire les devoirs avec ses enfants parce qu'on est fatigué de sa journée de travail mais où l'on oublie que les enfants dans les pays d'Afrique sont surexploités et ne peuvent plus aller à l'école.

Des jours où on n'a pas envie d'aller conduire les enfants chez leur copain mais où l'on oublie qu'ils peuvent y aller parce qu'ils sont en bonne santé.

Des jours où l'on n'a pas envie de faire sa lessive mais où l'on oublie que l'eau est vitale et qu'elle nous est livrée, à domicile, propre et pas trop chère.

Des jours où l'on se dit que la vie est chère mais où l'on oublie le pourcentage de notre population qui ne peut même pas envisager d'acheter quelque chose dans un magasin.

 

Je le pense: ma vie est belle et il y a toujours plus malheureux que soi.  

09:38 Écrit par Pascal Neyman | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : considerations personnelles |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.