09/09/2007

Nous et Gaia, notre terre bien aimée

Je vogue sur les creux de cette musique et je me vois loin.

Non seulement, je me sens proche du film (Gladiator pour ceux qui ne connaissent pas). Mais, surtout, je m'évade. Cette musique me fait voler.

Le soleil frôle ma peau qui rougit doucement. Je suis étendu dans ce champ que jai vu semer quelques mois auparavant. J'oublie ces petites démangeaisons dans mon dos qui me rappellent la vie que ce champ génère. La couleur jaune m'éblouit.

Je tourne alors mes yeux vers le ciel qui danse. Le nuages se disputent la première place. Qui du plus gros, du plus gris, du plus léger ou du plus rapide plaira le plus à notre soleil et notre terre.

Entre ciel et terre, ces géants de grâce mènent le combat qui les épuisera et les dispersera, loin ou proche de mon point de vue, dans les airs pour retomber sur Gaia notre terre et rejoindre leurs soeurs défuntes dont les pleurs se confondent en rivières.

Quelle ironie que cette mort génère tant de vie et soit, en fin de compte, à l'origine de mon point de vue.

La vie s'offre à nous. Nous sommes un élément du cycle. Profitons-en car notre valeur est infinie mais pourtant si infime.

 

gaia

21:02 Écrit par Pascal Neyman dans C'est mon jardin plus très secret | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : en passant |  Facebook |

03/09/2007

Quel bel été!

Voici la fin de nos jours chauds qui pointe le bout de son nez en cette journée bien chargée.

L'été va bientôt nous quitter et nos os resteront froids.

Le jardin a fleuri mais mes yeux n'ont pu l'admirer bien longtemps. La pluie incessante lui a donné une raclée qu'il n'est pas prêt d'oublier. La terre ne souffre plus. Les nappes sont remplies. Le cycle peut recommencer.

L'été prochain? Nous verrons. Théoriquement, nous devrions cette année avoir un hiver très froid. C'est du moins ce que la théorie des cycles me dit.

Profitez-bien de l'été indien que nous aurons peut-être.

Cheval dans pré

 

Vol d'oiseau

 

élephants

Dromadaires

 

Poissons

 

Vol de flamants

 

Volcans

13:06 Écrit par Pascal Neyman dans C'est mon jardin plus très secret | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : en passant |  Facebook |

31/05/2007

Notre monde est magnifique

Je n'ai pas pu résister au plaisir de vous montrer trois nouvelles photos trouvées sur Internet et prouvant que notre monde est vraiment magnifique.

 

Bateau nuage

 

Fuji Yama

 

Spirale céleste

 

Et n'oubliez pas: profitez de la vie! Les beaux jours arrivent. Une fois passés, vous ne les verrez plus jamais.

20:53 Écrit par Pascal Neyman dans C'est mon jardin plus très secret | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : en passant |  Facebook |

27/05/2007

Un géant des jardins d'agrément

Dernière plante pour aujourd'hui: l'Inula magnifica ou aunée magnifique.

Belle hampe jaune d'une hauteur de 1,5 m à 2 m fleurissant de juin à août.

 

Fleur

Fleur2

 

De belles petites fleurs blanches

Petites fleurs pour garnir le sol, l'arenaria montana. Cette petite vivace de 15 cm forme un couvre-sol. Fleurit d'avril à août (mais plutôt juin, ce qui fait quand même une période de floraison bien longue).

 

Autre nom: sabline des montagnes.

 

arenariamontana

 

Un peu d'érudition

Allez! on y retourne. Aucune contemplation n'est possible sans érudition. Je continue donc la présentation des plantes de mon jardin.

 

Sans donner véritablement d'ordre par rapport à ce que j'ai planté, voici maintenant le Philadelphus Virginal.

Vue générale

 

Le nom commun français de cet arbre: le seringat.

La couleur des fleurs est blanche.

Dans mon jardin actuel, j'ai hérité d'un tel seringat à fleurs simples.

Celui que je viens d'acquérir devrait être à fleurs doubles.

La caractérisque principale de ces arbres: un manifique lot de fleurs très odorantes. Un régal!

 

Fleurs doubles

 

Il fleurit de juin à juillet.

Après sa floraison, taillez. Ne pas hésiter à enlever les 2/3 pour lui garder un port compact et stimuler la floraison de l'année suivante. Supprimer les vieilles branches et tailler les branches défleuries de l'année précédente. Il faut favoriser le départ de jeunes branches à partir de la souche.

Pailler le sol pour garder la fraîcheur.

Très facile à cultiver. Pas de maladies (parfois les pucerons). 

Le seringat se dégarnit souvent du pied (n'oubliez pas de le tailler), aussi est-il intéressant de le garnir de vivaces ou de petits arbustes (lavande...).

 

 

22/05/2007

Et voici mon village

Quand j'ai inauguré mon blog, je voulais également présenter mon village. C'est donc promis, cet été, je vais faire quelques photos pour vous le faire découvrir.

Quel village?

C'est Saint-Gérard.

 

En attendant, un photo prise de bon matin.

 

Eglise St Gérard

 

21:23 Écrit par Pascal Neyman dans C'est mon jardin plus très secret | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : en passant |  Facebook |

12/05/2007

Le temps gronde

Le temps s'écoule et nos erreurs nous attrapent. Elle ne tombe qu'une seule fois mais toujours au bon endroit.

 

Eclair

 

22:22 Écrit par Pascal Neyman dans C'est mon jardin plus très secret | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : en passant |  Facebook |

07/05/2007

Espoir

Je suis las de lutter contre la marée,

J'ai envie de me laisser submerger,

Des larmes, des rires, des heurts,

Mais où est caché le bonheur?

il est loin le temps des enfants

Des gens, des contents,

Je souhaite une belle vie,

que je vois, que je rie,  

 

Dites-moi les gueulants:

Pourquoi être si violents?

 

20:02 Écrit par Pascal Neyman dans C'est mon jardin plus très secret | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : en passant |  Facebook |

30/04/2007

Un peu de jaune maintenant

Autre plante souvent rencontrée: La Caltha palustris. Autre nom français: Caltha des marais, populage ou soucis d'eau.

Cette plante peut être aquatique ou vivre dans un milieu fort humide (d'où sa préférence pour un terrain argileux).

Ses boutons d'or en font une magnifique plante assez florifère de mars aux débuts de l'été (selon la chaleur et le degré d'humidité).

La variété que j'ai choisie mesure 20 à 30 cm et s'élalera de la même façon.

A placer au soleil ou à mi-ombre.

 

Caltha 1

 

Des fleurs en voici en voilà

Fleur commune par excellence (on en voit beaucoup le long des chemins), le Centranthus Ruber (nom français: Valériane rouge ou des jardins) agrémente avec joie nos jardins. Comme nous voulions un jardin assez sauvage, ça tombait bien.

 

Nous avons choisi de le placer à droite. Car nous avons divisé la plate-bande en deux parties: la gauche est de tendance bleu - Blanc - jaune (cette dernière couleur pour la rendre vivante) et la droite est de tendance rouge - jaune - blanc (avec du rose).

J'ai donc estimé que sa couleur rouge - rosé s'adaptait bien à ce côté.

 

Centranthus 1 Centranthus 2 
Centranthus 3

 

Pour en dire plus sur cette plante: elle fleurira de mai à septembre. Les fleurs mesurent 1 à 2 cm et sont légèrement odorantes. La plante en elle-même fait 60 cm mais peut parfois atteindre 1 m.

Placez-la de préférence en plein soleil. A l'ombre, ses fleurs ne se développeraient pas.

La plante s'étale bien. Une seule plante s'étale sur 80 à 90 cm. Attention cependant car elle ne constituera pas un massif bien dense. les tiges vont pousser à gauche à droite, parfois gonfler mais ne vous attendez pas à avoir une masse compact avant plusieurs années. En fait, la plante se resème (pas de rhyzome, ...). Si les touffes sont trop épaisses ou, plus simplement, si vous voulez en avoir à d'autres endroits et qu'ils ne s'y sont pas resemés, vous pouvez diviser la touffe au printemps. Résultat garanti car cette plante est tenace.

25/04/2007

Comment j'ai conçu le jardin

Souvenez-vous:

 

Au départ, j'ai placé la haie de hêtre (largement mangée par les campagnols - voir mon post à ce sujet - soyez donc vigilants).

 

Vue lointaine de la haie

 

Puis j'ai imaginé l'emplacement de la plate-bande. J'y ai d'abord placé, dans l'attente de trouver toutes les plantes, les plants que je possédais, plic ploc, sans réel soucis d'homogénéité.  

 

Jardin Août 06 005

 

 

Avec un potager (petit) à droite.

 

 

Jardin Août 06 004

 

Puis, avant cet hiver, j'ai conçu l'emplacement définitif (?) de la plate-bande pour y accueillir les nouvelles plantes au jardin.

 

Côté gauche
Côté droit

 

L'occasion pour moi de vous présenter, avant le plan photo final et fleuri, les plantes choisies pour ce coin de plaisir.

Petit commentaire: à gauche, la partie "crasses" où je place les pierres qui me restent, le pseudo-compost, ... Le tout est séparé par une haie de charme.

Ensuite, pour continuer à partir de la gauche, une coin plate-bande.

Enfin, à droite, le potager.

Séparant le potager du reste du jardin, une bande de terre qui accueillera les groseilliers et framboisiers, tenus par une cloture de châtaignier.  

 

 

24/04/2007

Des mûres, des framboises et des groseilles

Plic ploc, voici les quelques arbrisseaux plantés pour obtenir de bons petits fruits à la belle saison.

Un mûrier: Mora dei giardini, maturité août-octobre.

Des framboisiers: Lampone Rosso (Rubus Idaeus - juin/juillet - rouges), Rubus Idaeus "Golden Everest" (Jaune), Lampone Malling Promise Giallo (Jaune), idem rouge.

Un cassissier.

 

Vivement les beaux jours qu'on voit si tout a repris.  

Un cerisier du Japon??

Autre petit arbre planté à l'automne un Prunus Serrulata Amanogawa. Kesako?

Simplement un cerisier du Japon. Mais pas celui rencontré dans les cités résidentielles. S'il offre des fleurs similaires, son port est par contre colonnaire, en colonne.

Nous l'avons choisi pour cette raison car nous voulions couvrir le coin de la plate-bande avec un arbre assez haut mais qui ne mangerait pas tout l'espace.

Prunus amanogawa 1

 

Cet arbre pousse à une hauteur de 3-4 m et reste d'une largeur de 80 cm à 1 m. Idéal pour couvrir un coin de fleur sans perdre le reste de la plate-bande. Sa floraison est printanière et très visible. Je l'ai entouré d'un hortensia (floraison fin été - automne) et d'un hibiscus (ketmie - floraison fin été). Pourtant, les bouquins le conseille en isolé. Tant pis, je n'arrive pas à suivre tous ces conseils.

La photo précédente était issue d'Internet. Mais, vu le beau temps que nous avons et le magnifique exemplaire que j'ai pu acheter, je suis déjà en mesure de vous présenter une photo de mon jardin.

 

Prunus Amanogawa 2

 

 

 

22/04/2007

Un Liquidambar

Chose promise, chose due. Mais avant de vous présenter toutes les plantes que j'ai apportées à mon jardin ces derniers jours, je me dois de réparer un oubli. Un magnifique arbre que j'ai planté en automne et qui montre aujourd'hui ses premières feuilles.

Il s'agit d'un Liquidambar Styraciflua Gumball.

"Originaire du Tennessee aux Etats Unis, ce copalme a la particularité d’avoir une croissance lente, un port compact en boule et une taille qui ne dépassera pas deux mètres. Il conserve de l’espèce de taille normale  les propriétés suivantes: la coloration orangée et pourprée de son feuillage caduc, alterné et découpé, coloration qui nécessite une bonne exposition à la lumière et qui intervient tard dans la saison.

Greffé sur pied il garde sa forme arbustive ; les sujets greffés en tête permettent à tous les petits jardins de s’orner d’un joli liquidambar. A cultiver comme le type dans un sol neutre à acide, frais et exposé au soleil." (description tirée du site http://www.domaine-de-courson.fr/s/197-Merites-de-l-Autom...).

En synthèse, cette arbre, en boule, offre un feuillage s'apparentant à l'érable et des couleurs magnifiques à l'automne.

Une petite photo.

 

Liquidambar

 

 

21/04/2007

Je reviens

Rebonjour à tous. Me voilà empli d'optimisme et prêt à revenir vous présenter mes nouveautés. Car beaucoup de choses ont changé depuis le dernier post. Toutes mes excuses mais je pense qu'un blog doit se faire avec le plaisir.

Donc, il m'a fallu terminer certains travaux et me remettre en ordre.

Donc, demain, je vous montre certaines photos.

 

A bientôt.

 

tulipe04

 

02/12/2006

Des couleurs d'hiver

J'ai voulu également donner de la couleur au jardin en hiver. J'ai cherché ce qui pouvait égayer le jardin de ses couleurs. Bien évidemment, j'ai déjà la haie de hêtres. Mais je parle maintenant de mes plates-bandes.

 

A côté des framboisiers (voir plus haut), j'ai donc placé un Hamamelis. Pour être complet: Hamamelis intermedia Diane.

 

Cet arbre se couvre de petites fleurs flamboyantes en hiver (février).

 

Hamamelis2

 

Il offre également l'avantage de présenter un feuillage magnifique en automne.

 

Hamamelis3

 

Son port est assez large. D'une hauteur de 2,5 m maximum, il présente néanmoins un diamètre de 1,5 à 2 m.

 

Hamamelis1

Hamamelis4

 

Des couleurs d'automne

Sur le côté de la maison, aux côtés du Photinia Fraseri Red Robin qui donne de belles couleurs aux printemps - été, j'ai voulu donner une touche de rouge intense en plaçant un fusain ailé.

Nom latin : euonymus alatus.

 

D'un feuillage commun en période d'été, il se couvre d'un rouge intense au début de l'automne. Pour ma part, dans l'état de mes connaissances, un rouge inimitable.

 

Fusain ailé 3

 

De plus près:

 

Fusain ailé 1

 

Revers de la médaille, son aspect d'hiver est spécial, voire laid et lui donne son nom "ailé":

 

Fusain ailé 2

 

Bien entendu, les photos de la plante que j'ai achetée vous seront proposées l'année prochaine (il faut qu'il pousse quand même). Toutes ces photos sont tirées d'Internet.

N'oublions pas les classiques

Règle d'or au sein du jardin: rester en accord avec l'environnement. Ce qui signifie donc pour nous que nous mettons la priorité sur des arbres et arbustes indigènes.

 

Lilas1

 

Classique de nos régions: le lilas commun. J'ai choisi la couleur lavande, soit un modèle Michel Buchner. En latin: Syringa Vulgaris Michel Buchner.

 

Ce lilas est bien fleuri en mai - juin et dégage une bonne odeur. Il mesure 3 à 4 mètres.

 

Il peut être taillé après la floraison (les branches qui ont fleuri).

Un cytise

Premier arbre à être passé en revue: le cytise.

 

Cytise1

 

 

Cytise2

 

 

Cytise3

 

En d'autres mots: pluie d'or. En latin: Laburnum wat. Vossii.

Cet arbre arrive à une hauteur de 5 m. Il se couvre d'or (grappes jaunes longues) en mai - juin. Ses feuilles sont caduques.

A part ses grappes d'or, l'arbre a un intérêt pour son feuillage, assez léger.

Pour notre part, vous verrez la photo plus loin, nous l'avons placé au fond du jardin, en arrière plan. J'ai tenté de l'intégrer à la haie plutôt que le placer isolé comme tout le monde me le conseille.

Nous verrons ce que ça donne?!?

 

Le jardin se développe

Voilà, la période idéale est arrivée pour planter. On est passé Ste-Catherine et les températures baissent.

J'ai replanté mes bulbes de tulipes et je vais bientôt planter les crocus et les hyacinthes.

Mais ce qui me plaît le plus, c'est d'avoir enfin planté mes arbres et les arbustes. Voici une présentation de tout ce que j'ai eu le plaisir de mettre en place.

15/10/2006

Dernière touche au jardin

Enfin, aujourd'hui, profitant une nouvelle fois de cet été indien, j'ai commencé l'aménagement de la nouvelle plate-bande:

 

Promenade

 

L'idée est de placer une clôture entre le potager et le reste du jardin pour délimiter ces deux espaces de vie. Cette clôture sera agrémentée, d'un côté, par des framboisiers et, de l'autre, de fleurs annuelles.

 

A gauche, une plate-bande pour rejoindre la précédente.

Dernières douceurs d'automne

Dans la prolongation de cette magnifique promenade, j'en ai profité pour saisir les dernières photos ensoleillées du jardin.

 

Promenade 010

 

Les gaillardes de la plate-bande latérale.

 

Promenade 011

 

La vue générale du potager.

 

Promenade 012

 

Les lavandes du potager.

 

Promenade 013

 

Le sedum.

 

Promenade 014

 

Le rosier "Grand Siècle".

Promenade ensoleillée

Le week-end dernier, les enfants, mon épouse et moi sommes allés nous promener dans la campagne de Gembloux. Un vrai délice vu le temps que Dame Nature nous avait offert.

J'en ai ramené quelques images bucoliques que je ne pouvais m'empêcher de vous faire partager.

 

Promenade 006

 

Promenade 007

 

Promenade 009

 

17:45 Écrit par Pascal Neyman dans C'est mon jardin plus très secret | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mes visites |  Facebook |

10/09/2006

Petit poème en passant

Une amie m'a demandé un poème,

C'est fou, mais oui, il paraît qu'elle les aime,

Mais de quoi dois-je parler?

Et que puis-je oublier?

Dois-je parler de malheur?

Puis-je m'emplir de bonheur?

En fait, je vois qu'elle est triste,

Donc, je serai optimiste,

 

La vie, la vraie, est en nous,

Et souvent, que voyez-vous?

De pleurs, des heurs, des horreurs,

On oublie que font les fleurs:  

Nous apporter un espoir,

D'entendre, de sentir, de voir,

Tout ce qui vit et nourrit

Les enfants purs de la vie

Que nous sommes,

Nous les hommes.

 

Et, oui, nous, les êtres humains,

assurons des lendemains

Qui chantent, qui dansent

Qui parlent, qui pensent,

Mais qui tous les jours,

nous rappellent l'amour.

 

Cette vie nous est offerte et, donc, nous appartient,

A toi d'assurer seul ou non son lendemain.  

21:20 Écrit par Pascal Neyman dans C'est mon jardin plus très secret | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : poeme, en passant |  Facebook |

Mes fleurs se présentent à vous

Je vous avais promis des photos de mes onagres. En voici, en pleine forme. En un an, elles ont doublé voire triplé. La floraison se fait surtout le soir et le matin. Elle perdure la journée s'il fait frais. L'autre jour, il faisait chaud (plus de 25 °), elles se sont flétries.

 

 

Je profite également de ce post pour vous montrer mes rudbekias, acquis cette année. En pleine forme également.

 

 

02/09/2006

Nettoyage des bulbes

Si vous remontez à quelques pages dans mon blog, vous découvrirez les magnifiques tulipes que j'avais obtenues au printemps dans mon parterre.

Après la floraison, je m'étais demandé si je devais laisser les bulbes en terre ou non. Ignorant de la chose, j'ai posé la question à un jardinier qui m'a conseillé de les retirer et de les laisser sécher pendant la belle saison dans ma cave. En effet, si le laissais les bulbes, ils allaient dégénérer après 3 - 4 ans. Chaque bulbe a tendance a former des plus petits bulbes qui épuisent le bulbe principal. Au lieu des belles tulipes au haut port que j'avais pour l'instant, j'allais obtenir des tulipes basiques, assez petites et sans éclat. Il était même probable que je n'obtienne plus de fleurs à la longue. En un mot, elles allaient redevenir sauvages en quelque sorte.

Je n'ai donc pas hésité et, pour garder les variétés que j'ai achetées, j'ai tout déterré pour les mettre en cave.

 

Donc, aujourd'hui, j'ai tout ressorti. Tout était sec. Chaque bulbe avait en effet créé des petits bulbes ou cayeux. J'ai tout détaché et séparé les gros bulbes des petits. Ceux-ci seront placés dans un espace à part car, logiquement, ils ne fleuriront pas cette année. Ils doivent en effet prendre des forces.

 

Toute cette opération n'est pas obligatoire. Mais alors, n'oubliez surtout pas de diviser ces touffes après 3 - 4 ans, sous peine de la dégénérescence que j'évoquais tantôt.

Fin septembre, je replante le tout.  

26/08/2006

Bientôt la rentrée

Bientôt la rentrée, il fera beau, les plantes mourront peu à peu et nous pourrons enfin réorganiser les plantes.

Bientôt.

En attendant, il pleut!

19:54 Écrit par Pascal Neyman | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : considerations personnelles |  Facebook |

23/08/2006

La fin du monde?

Voici quelques lignes pour donner mon avis sur le climat actuel. Bien sûr, mon site est sur le jardin. Mais tout est dans le tout. La nature dirige l'évolution de mon jardin. Donc quand on me dit que rien ne va plus, cela me fait réagir.

 

En fait, ma philosophie est de faire confiance dans la nature. Bien sûr, la terre a l'air de se réchauffer. Les exemples sont nombreux et personnellement ça m'attriste: glaciers qui disparaissent, tribus du nord arctique qui perdent leurs repère parce qu'ils voient maintenant des plantes à la place de la neige, termites qui remontent de la France, ... Tout cela peut faire peur, je l'avoue.

 

Mais je préfère être positif, comme d'habitude. Trop positif? Non. Certainement pas. mais Dame Nature nous a toujours étonnés. Qui a fait naître la vie? Quelle force a-t-elle pour cela?

Je pense qu'il ne faut pas regarder de notre petit bout de lorgnette. La terre se réchauffe? La pollution et notre mode de vie en sont les causes?

Pas tout à fait d'accord. Certes, ils sont deux causes qui accélèrent peut-être le processus de réchauffement. Et rien que pour ça, je ne peux que suivre les conseils d'écologie afin de préserver ce que nous pouvons faire.

Mais il y a, à mon avis, une cause beaucoup plus grande: notre terre vit. Depuis des siècles, elle se réchauffe. Il y va des cycles de vie d'une planète. Elle a vécu des ères glaciaires et se réchauffe maintenant avant de redevenir plus froide. Mais tout cela prend des millénaires!!! Bien sûr, nos météorologues voient une augmentation des degrés. Je tiens simplement à rappeler que les mesures météo n'existent que depuis un peu plus de cent ans. Bref, rien du tout à l'échelle planétaire.

 

Je pense que pour trouver une réponse, il faut se tourner vers l'histoire. Saviez-vous que les égyptiens (oui, ceux qui construisaient les pyramides) vivaient à leur époque dans des oasis de verdure et non dans les déserts que nous connaissons actuellement? Eh oui, à l'époque, nos contrées étaient glacées et ces pays étaient opulents. Pourquoi pensez-vous que noter culture s'est développée autour de la Méditerranée? Le climat y était idéal.

Puis, le réchauffement existant déjà, les déserts se sont propagés. Tout cela, de façon progressive, en plusieurs centaines d'années.

 

Allez, je m'arrête là mais je reviendrai sur le sujet, surtout si vous avez laissé des commentaires. En attendant, je retourne à mon petit jardin, profiter des trésors que Mère Nature, Gaia, nous donne chaque jour.

 

Bientôt, de nouvelles photos.

19:42 Écrit par Pascal Neyman | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : considerations personnelles |  Facebook |

21/08/2006

De l'eau, de l'eau

"Rien que de l'eau, de l'eau de pluie, de l'eau de là-haut" (air connu).

Il pleut encore et encore. Alors que nous fondions en juillet, voilà que le mois d'août nous montre son côté le plus triste.

"Il n'y a plus de saison", "Le temps se dérègle", et patati et patata. Le croyez-vous? Moi non.

J'ai découvert avec plaisir un blog génial (culte-de-la-nature). Un homme engagé qui voit la vraie lumière de la nature. Je lirai bientôt avec plaisir ce blog complètement. Mais les premiers articles que j'y lisais sont intéressants.

Est-ce à dire que tout est vrai. Je me permettrai de vous donner bientôt mon avis personnel sur le sujet. Ce ne sera pas pour autant la vérité non plus. Juste mon avis.

En attendant, n'hésitez pas à consulter ce site.

 

20:25 Écrit par Pascal Neyman dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : considerations personnelles |  Facebook |